Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]
RSS
RSS
C R Y S T A L
Bien le bonjour aventurier! Qu'est-ce qui a bien pu te mener ici, dans ces lointaines contrées? Les dieux s'interrogent du regard; es-tu une brise passagère, ou es-tu là pour forger ta destinée?



 

Partagez | 
 
 Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Confrérie
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Dans un polygone entre Poitiers, La Bourboule, Nantes-Pornic, Anvers,, Val Thorens et le Kazaksthan

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 2
Layon Sombremarche
Message Sujet: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Mer 7 Oct - 10:53

Le port foisonnait d’activité. Il n’était qu’un amas grouillant de mâts, de voiles et de silhouettes voltigeant sur les fiers navires de bois aux teintes et aux essences variées. On sentait ici dans les embruns une odeur d’épices et d’aventures (et aussi de pisse et de saumure pour être honnête). Les portefaix trimballaient mille caisses et autres tonneaux que les grutiers déposaient des plus gros navires sur les quais au moyen de leurs hautes grues à engrenages de bois dur. Les marins tendaient les cordages ou déployaient les passerelles pendant que leurs timoniers leur hurlaient des encouragements ou des invectives aux accents du quatre coins du monde. On croisait ici des êtres de toutes les races, même si les hommes restaient majoritaires. Un kraken même sommeillait de temps en temps paresseusement au soleil, avant de brusquement aider un navire en difficulté ou bien de décharger sa cargaison en un temps record, amadoué par les poissons que lui lançaient alors les capitaines en récompense.

Et Gne se demandait bien pourquoi on l’avait envoyé ici. Mirghaïl avait seulement insisté pour qu’un chasseur de monstres soit envoyé en plus du reste de l’expédition bi- annuelle qui livrait à la capitale des peaux et des étoffes de laine, les plus douces et les plus soyeuses et chatoyantes qui soient. Layon état d’ailleurs très fier de constater que dans la cargaison se trouvait plusieurs œuvres de sa sœur chérie, dont le travail remarquable était reconnu dans tout le clan. Il fallait reconnaître que la laine Sombremarche était parmi les meilleures du monde connu, et les nobles de la capitale et même le palais se l’arrachait. C’était une des plus grosses sources de revenus en cette période de l’année pour le clan, qui disposait d’une petite échoppe-entrepôt dans les quartiers divers. Le bâtiment était simple mais comportait un rez-de-chaussée en pierre où se tenait la boutique ainsi que des quartiers de résidence cosy mais réduit pour les représentants du clan en voyage auprès de la cour, tandis qu’au premier et deuxième étage se trouvaient les stocks, deux stands à tisser pour les reprises éventuelles et les quartiers de la petite délégation qui dormait là à l’année, y compris le négociant principal.

Layon avait hâte de voir la marchandise à l’abri et les hommes prendre du repos. Il savait qu’en soi ils n’étaient pas nécessairement dans des quartiers dangereux, mais l’expédition ne se reposerait pas avant que la laine soit stockée, et cela faisait presque deux semaines que personne ne faisait une nuit complète. Et bon dieu pourquoi Mirghaïl voulait-il qu’on l’envoie lui ? Il n’y avait pas de monstres sauvages à la capitale, même le kraken y était aussi dangereux qu’un fruit trop mûr ! Certes le chasseur de monstre était un membre prestigieux, mais Layon redoutait les vraies raisons de son éloignement. Mirghaïl était un habile politicien sous ses airs bourrus, mais il vieillissait. Il y avait deux explications : soit il envoyait Layon au loin pour l’éloigner de sa sphère d’influence et le protéger des partisans sang-purs, soit… il préparait sa succession, ou encore peut-être avait-il des informations que le reste du clan n’avait pas (ou peu) et qu’il tenait à ce layon soit là en ce moment précis... Bah ! il avait autre chose à penser, se dit layon en écartant la réflexion d’un geste vague de la main. Il comptait plutôt profiter des charmes de la capitale.

Laissant les camarades assurer le déchargement, aidés par les marins habiles et efficace du bateau habituel qu’ils prenaient pour se rendre ici, il se mit à flâner çà et là. Il se surprit à penser à sa chère sœur restée au pays, où elle disait s’ennuyer de plus en plus dans leur contrée peu hospitalière. Comme une artiste comme elle aimerait être ici ! Et comme une artisane douée de ses mains comme elle pourrait être appréciée en ces lieux. Lorsque les Sombremarches n’envoyaient pas les pièces toutes faites, ils envoyaient de lourds ballots de laine qui étaient traités sur place à l’échoppe, où traditionnellement deux ou trois tisseurs et tisseuses se relayaient pour réparer les accrocs et répondre aux éventuelles commandes ponctuelles. Peut-être un jour devrait-il l’emmener visiter la ville… Layon ne doutait pas que sa sœur deviendrait en quelques années la tisseuse la plus en vue de la Cité. Après tout, elle l’était déjà au pays. Et puis, peut-être qu’ici un homme attirerait plus son attention que là-bas…

Tout en faisant ainsi moult élucubrations, layon s’aperçut soudain que ses pieds l’avaient amené du côté des entrepôts transitoires. On trouvait ici de tout, en attente de chargement ou de trouver une place, et quelques casemates où les négociants vendaient leurs produits au plus offrant. C’est alors qu’il vit un petit groupe de jeunes gens d’apparence très aisés discutailler entre eux. Il entendit distinctement le nom de Fitz, peut-être le plus éminent Confrère au jour actuel, ainsi que « l’buter à coup sûr ! »
Avaient-ils des intentions malsaines auprès du grand général ? ou bien encore au contraire cherchaient-ils à le protéger ? Layon aurait bien voulu les suivre discrètement, mais il devait savoir au plus vite car l’idée que quelqu’un intente au seul homme d’une telle influence qui affichait publiquement son soutien à un système démocratique, système sur lequel Gne fondait de grands espoirs, était insupportable.

Caché sous l’apparence de son armure de chasseur de monstres et arborant son tartan officiel des Sombremarches, un clan attaché traditionnellement à l’Empire et donc peu enclin à soutenir les idées du général, Layon tenta le tout pour le tout. S’approchant, il fit exprès de trébucher et de bousculer l’un des nobliaux ; rajustant immédiatement son casque, il déclara :
« Oh, vous m’en voyez navré monsieur. Messieurs-dames je vous présente toutes mes excuses, je ne regardai pas où j’allais car votre cité aux mille couleurs m’éblouissait par trop. De plus je gambergeai en mon for intérieur sur les idées que je qualifierais pour le moins saugrenu de ce général de la Confrérie. Il est étonnant me disais-je qu’une telle ville ait malheureusement un tel homme dans ses rangs. Enfin, pardonnez mes divagations de jeune homme, je ne voulais pas vous importuner. Passez une excellente journée », ajouta-t-il à l’adresse du nobliau bousculé qui s’époussetait d’un air vexé et le foudroya du regard.

Se retournant, il faisait mine de repartir quand une des deux petites dames du groupe lui lança…
Spoiler:
 


Appelez-moi Gne.
Appelez-moi Layon, si vous voulez.
Mais mieux encore, ne m'appelez pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/04/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Narrateur
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Mer 7 Oct - 19:43

PNJ
Narrateur

" Ai-je donc bien ouï? "

La jeune femme se tourna vers cet homme, qui venait de bousculer son frère. Elle le dévisageait avec un intérêt certain, un demi-sourire esquissé sur son visage. Au premier abord, elle dégageait une aura fort plaisante, mais son ton en disait long sur sa personnalité. La plupart des nobles, se comportaient ainsi, après tout. Enlevant avec délicatesse ses gants noirs, contrastant avec la pâleur de sa peau, elle tendit sa main vers celle de l'inconnu.

" Voyons, ma sœur, s'emporta le noble qui accompagnait, Ne vois-tu donc pas que c'est encore un de ces...
- Assez, Breobath. répliqua-t-elle, sa voix se faisant plus dure, avant de concentrer son attention sur leur interlocuteur Il se peut que nous ayons un objectif commun, cher monsieur. Une idée d'endroit où nous pourrions parler sans craindre d'être épiés? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Confrérie
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Dans un polygone entre Poitiers, La Bourboule, Nantes-Pornic, Anvers,, Val Thorens et le Kazaksthan

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 2
Layon Sombremarche
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Jeu 8 Oct - 10:37

La jeune femme qui venait d'adresser la parole à Layon était manifestement une aristocrate, au vu du ton autoritaire de sa voix lorsqu'elle avait rabroué l'homme répondant au nom de Breobath et de sa façon de prononcer les mots. Après, à quel degré d'aristocratie elle appartenait c'était une autre histoire. Toujours était-il que Layon avait vu juste: le groupe ne portait pas Fitz dans son cœur. Heureusement pour lui personne ici ne semblait le prendre pour un adepte de la Confrérie.

La dame était visiblement très élégante, et voulait le montrer. Elle avait retiré des jolis gants raffinés, et dévoilé des mains d'une blancheur et d'une délicatesse froide mais incroyablement lisse. Des boucles d'oreilles parées de reconstitutions miniatures de plumes en métal pendaient à ses oreilles, et son tour de cou laissait entrevoir un collier richement décoré.

Layon regrettait d'avoir laissé ses volatiles à bord du navire. Les deux oiseaux étaient jeunes et il aimait à garder un œil sur eux afin qu'ils s'habituent à sa présence. Or il semblait en avoir pour un moment. Les camarades s'occuperaient sûrement de porter ses animaux au comptoir du clan mais c'était le premier long voyage de ses bêtes et il se demandait comment elles réagiraient à l’agitation de la grande cité. En plus, il savait que la fauconnerie était un art apprécié des nobles et afficher un faucon aurait peut-être rassuré certains de ses interlocuteurs.  

Toujours était-il que la dame demandait à Layon un lieu discret pour se retrouver. Or il n'en connaissait aucun, car il ne venait presque jamais dans la capitale royale. Afin de ne pas se retrouver plus tard confondu, il avoua:

"Peut-être, ou plutôt devrais-je dire probablement, ne connaissez-vous pas mon clan. Nous sommes des habitants du Nord, les Sombremarches, et venons rarement en ville.Peut-être avez-vous chez vous ou chez vos amis certaines de nos créations, mais toujours est-il qu'en dehors d'un bâtiment qui nous sert autant d'ambassade que de comptoir commercial, nous n'avons que très rarement des personnes à nous dans cette merveilleuse cité. Aussi je me dois d'avouer qu'à mon grand regret je ne connais nul endroit où nous pourrions nous retrouver en paix, car si je suis une personne influente "là-bas", je ne suis qu'un inconnu "ici". J'espérais que vous, citadins habitués de ce territoire, vous connaîtriez un endroit. Si tel est le cas je serai ravi de vous suivre, et d'écouter en mon nom ainsi qu’en celui de mon clan vos propositions. Sinon, et bien je suis sûr que des personnes pleines de ressources comme vous sauront trouver un endroit calme où discuter sous peu. Quand ce sera fait, vous pourrez m'envoyer un messager à notre comptoir. Demandez l'homme assis à la droite du chef", ajouta Gne dans un dernier élan afin de se faire passer pour un interlocuteur intéressant.

La balle était dans le camps des nobliaux. Soit ils l'invitaient maintenant, soit plus tard. Les deux solutions présentaient des avantages: s'il avait le temps de rentrer, il aurait le temps de réfléchir à une éventuelle missive à envoyer à Mirghaïl ou son père pour les prévenir de la situation, et retrouverait ses oiseaux. Sinon, il en saurait plus tout de suite.
Il attendit donc la réponse avec impatience, affichant un air ouvert et sûr de lui.


Appelez-moi Gne.
Appelez-moi Layon, si vous voulez.
Mais mieux encore, ne m'appelez pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/04/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Narrateur
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Sam 10 Oct - 0:28

PNJ
Narrateur
A sa proposition, la jeune femme hocha la tête. Cela semblait en effet plus judicieux de l'inviter plus tard, le temps qu'ils se préparent, et qu'ils prévoient toutes sortes de possibilités et scénarios le concernant. Ce qui le ferait plier à leur volonté, notamment... Son frère, cependant, n'était pas du même avis, puisqu'il lui répondit spontanément, la nervosité perçant à travers sa voix :

" Nous n'avons pas de temps pour cela! "

En remarquant le regard noir de sa complice, il se racla de la gorge, et prit un air moins agressif, se forçant à rester calme.

" Par cela... cher monsieur, je veux dire qu'il serait préférable que nous en discutions de suite. Nous choisirons un lieu plaisant... et propice à l'échange. Il y a, à quelques pas d'ici, quelques jardins nous appartenant. Que diriez-vous de les admirer en notre compagnie, et de, parler un peu de ce cas là? "

Il attendait, impatient, ses doigts se promenant sans arrêt sur le pan de son surcot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Confrérie
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Dans un polygone entre Poitiers, La Bourboule, Nantes-Pornic, Anvers,, Val Thorens et le Kazaksthan

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 2
Layon Sombremarche
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Sam 10 Oct - 18:31

Gne sentait que la situation était plutôt tendue. En effet, la femme était vraisemblablement la leader du groupe, mais son frère venait de lui faire une proposition, aussi attrapa-t-il la balle au bond.
"Je vous suis, où que nos pas nous mènent. Toutefois je dois vous signaler que mes hommes (il employa le terme afin d'asseoir son autorité) sont en train de décharger notre navire. Ils se débrouilleront seuls, mais je devrais les rejoindre à notre échoppe par la suite. Faisons donc rapidement.".

En réalité Layon n'était pas si pressé. mais il tenait simplement à signaler qu'on l'attendait quelque part, et qu'en conséquence tout acte inconsidéré qui intenterait à sa vie entraînerait probablement des questions et une enquête. Pas vraiment le genre de choses qu'on tient à voir réalisées quand on veut être discret.
Rassénéré, il suivit le groupe de jeunes nobliaux le long de quelques rues et passages savamment décorés. On était vraisemblablement dans la partie "aisée" de la zone portuaire. Au détour d'une ruelle et alors que Layon observait avec attention les détails finement sculptés des passerelles et des petits ponts qui enjambaient la voie, passant d'un corps de bâtiment à un autre, il eut le loisir d'être invité à franchir une grille.

Se trouvait derrière un espace vert où des bancs de pierre froids mais entretenus semblaient les attendre. Un arbre fruitiers chargé d'agrumes se balançait dans le vent, et le reste était décoré avec goût. Layon se demanda si les nobles n'avaient que ce jardin, ou si cela faisait partie d'une maison ou d'une garçonnière plus grande.

Mais trêve de rêveries, l'important était d'en savoir plus.
"J'imagine que nous sommes maintenant plus ou moins hors de portée d'oreilles. Je vous écoute. Comment puis je vous aider et qu'avez-vous en tête?".


Appelez-moi Gne.
Appelez-moi Layon, si vous voulez.
Mais mieux encore, ne m'appelez pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/04/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Narrateur
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Mar 13 Oct - 15:31

PNJ
Narrateur
Ses hommes... La jeune femme et son frère se regardèrent, échangeant un regard entendu. Ils avaient très bien compris le message, et allaient en conséquence, essayer de ne pas l'irriter, de quelque façon que ce soit. Ils avaient déjà assez de problèmes comme ça et n'avaient nullement envie d'en créer d'autres.

" Mais bien évidemment, mon Lord. Je propose que nous nous hâtions aux jardins alors. "

Une fois arrivés, l'homme alla droit au but, le dos droit, la mine sévère, il marchait à travers la verdure en jetant quelques brefs regards à son interlocuteur. Il guettait l'entrée; un invité ou une invitée ferait bientôt son apparition, puisque ses annonces mentionnaient ces lieux. Bien évidemment, ils étaient protégés; des gardes étaient postés un peu partout.

" Mon nom est Breobath Jezabel, et cette femme, fit-il en la désignant du menton, est ma sœur Adria. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ma famille. Plus particulièrement de certains membres, qui étaient auparavant des pirates. Comme vous l'aviez deviné, la Confrérie est notre ennemi principal. Nous voulons éliminer son nouveau leader. "

Il marqua une pause.

" Ne vous méprenez pas. Nous ne haïssons pas les confrères, on ne peut pas en dire pour autant pour l'Empire mais.. Je ne les vois pas comme des fous ou des sortes de mages noirs. Je vois où ils veulent en venir. Cependant nous voulons à tout prix les éloigner du pouvoir. Quelque fois, le changement n'est pas la meilleure des solutions... et certains avantages que nous pourrions avoir, pourraient disparaître avec le règne de la Confrérie. Peut-être aurais-je l'air égoïste à vos yeux, mais je ne veux pas que Crystal aille dans ce sens. C'est ainsi que je suis, et je ne suis pas le seul à penser de cette sorte. Il est hors de question que cela se passe ainsi. Si vous acceptez de nous aider, toute la fortune du monde sera entre vos mains. "

La dénommée Adria leva les yeux au ciel, avant de s'emparer d'une bourse, qu'elle jeta à son interlocuteur.

" Deux cent de Sven d'avance. Choisissez bien. "




Voici venu le moment du choix. La réponse est simple. Soit vous décidez de les rejoindre et donc de participer à l'assassinat du général Fitz, soit vous refusez, et manqueriez peut être une offre alléchante. Il est aussi possible de décider d'accepter et de les espionner pour les dénoncer, cela dépend de vous. Toutefois, le choix sera toujours le même : un acte pour, ou un acte contre le général.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Confrérie
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Dans un polygone entre Poitiers, La Bourboule, Nantes-Pornic, Anvers,, Val Thorens et le Kazaksthan

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 2
Layon Sombremarche
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Dim 18 Oct - 2:44

Layon rattrapa la bourse que la dénommée Adria lui avait lancé. elle pesait un sacré poids et il était inutile de recompter le contenu: d'une part c'eut été impoli, d'autre part on sentait que ces gens n'avait pas grand-chose à faire d'une telle somme d'argent.
L'idée d'un bien mal-acquis qui nuirait aux ordres arrière-gardistes qui voulaient la mort de la Confrérie enchantait Layon, mais il n'était pas un vulgaire mercenaire. Il venait de leur expliquer qu'il était un homme d'un certain rang, on allait pas le corrompre à coups de piécettes.

De plus, s'il tenait réellement à les espionner, il ne tenait pas pour autant à ce que sa manœuvre se retourne contre lui. En effet, si leur machinerie parvenait à ses fins en dépit de ses efforts, on l'associerait bien vite au complot et tous les membres de la confrérie chercherait à placer sa tête au bout d'une pique.
Aussi se permit-il de temporiser.

Posant la bourse avec dédain sur le banc, il déclara:
"Je ne suis pas homme corruptible. Je viens vers vous en toute franchise, et voilà que vous tentez de me soudoyer comme un vulgaire palefrenier trop avide. Je vous l'ai dit, je suis moi-même un membre important de mon clan, et non préférons l'honneur à l'or. Gardez votre argent. Nous en avons assez pour ce que nous en avons besoin. Vous me vexez même si j'imagine que votre geste était bien intentionné. Je ne serai pas des vôtres. Pas aujourd'hui en tout cas. Sinon, tôt ou tard, toute ma fière tribu me prendrait pour un être corrompu et vil. Je vous ai dit où me trouvez. Si vous veniez à avoir une proposition honnête, basée sur des valeurs, et non des objets de valeur, vous pourrez m'y faire parvenir un message. Mesdames, messieurs, ce fut une rencontre intéressante. Si vous me permettez de prendre congé.".

Et, alors que le frère d'Adria, pourpre de haine, ne décolérait, Layon se dirigea vers la sortie...

Spoiler:
 


Appelez-moi Gne.
Appelez-moi Layon, si vous voulez.
Mais mieux encore, ne m'appelez pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang Erica
Date d'inscription : 07/08/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Erica Kirman
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Lun 19 Oct - 21:02



La Cité ? Très peu pour Erica. Elle détestait cette ville, qui se prenait pour la maîtresse du monde. Pour celle qui pouvait tout diriger, tout contrôler.
La jeune femme limitait ses passages dans cette contrée, ne voulant pas se faire reconnaître, et côtoyer des nobles à longueur de journée, très peu pour elle.
Les rares fois où elle venait jusqu’ici, elle se dirigeait instantanément vers le port. Seule partie de la ville qui avait un intérêt pour elle. Dans un port, vous aurez toujours l’occasion de croiser des commerçants honnêtes avec qui faire affaires, des commerçants illégaux avec qui faire affaire, et des pactes à passer par ci par là. Une véritable mine d’or, et ce, dans le plus grand anonymat.

Alors qu’elle allait se diriger vers une taverne, elle entendit parfaitement le nom de Fitz, prononcé par un homme accompagné d’une femme. Revêtus de soieries et de classe, il était évidemment qu’ils étaient de haute naissance.

Ah, cette virée à la Cité commençait à devenir intéressante.
Alors, un homme de taille moyenne mais plutôt massif s’avança vers les deux personnages et les bouscula. Apparemment, les deux personnages étaient frère et sœur. La jeune femme appela son frère, Breobath.
Breobath ? Ce nom lui disait quelque chose…
Erica apprit également que celui-ci n’était autre qu’un membre du clan des Sombremarches. La jeune femme ayant vécu la majeure partie de sa vie dans le Nord, ce nom lui était bien sur pas inconnu.
Se désintéressant partiellement des trois citoyens, elle chercha dans sa mémoire où est ce qu’elle avait pu rencontrer ce prénom… Un homme à côté d’elle tenait entre ses mains la dernière édition de l’Informel, un ramassis de conneries, selon elle.
Enfin, pas tant que cela finalement, le nom de Breobath apparaissait noir sur blanc sur la page. Breobath et Adria Jezabel. Quel rapport avec Fitz ? Balayant son regard sur le reste de la page, un article était consacré à ce fameux Fitz. Une brillante ascension qui ne faisait pas l’unanimité.

Si ces nobles faisaient appels à des personnes extérieures, c’est que l’objectif devait en valoir le détour.  Rien que cela suffisait à égayer la curiosité sans limite d’Erica. Elle réfléchit quelques instants, les observant s’éloigner, sûrement vers les jardins, leur lieu de rendez vous.
Est-ce qu’elle devait s’en mêler ? Les trois silhouettes disparurent alors parmi les autres passants.
Cette histoire pouvait rapporter pas mal, ça, c’était sur. Ni une ni deux, Erica se dirigea vers la taverne, et formula sa requête d’atteindre les jardins. Lorsqu’elle y arriva, le voyageur issu des Sombremarches venait tout juste de se lever, pour repartir. Un petit sac en cuire étant posé sur le banc. Il avait refusé.

« Votre annonce m’a fortement intriguée, je dois le reconnaître. » lâcha-t-elle en passant à côté le voyageur. « Je souhaiterais savoir de quoi il retourne, et surtout, à combien s’élève cette récompense ? » dit-elle en désignant la bourse posée sur le banc.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/04/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Narrateur
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Mar 20 Oct - 23:55

PNJ
Narrateur




Vous avez décidé de refuser et de prendre parti de la Confrérie alors que cette faction est en tête. Votre action aura des conséquences sur l'event.


" Nous ne vous promettons pas seulement de l'argent. Nous vous promettons stabilité, ainsi qu'un avenir radieux! Il n'est pas nécessaire d'agir tout de suite, ou de faire parti directement de cet acte, nous avons également besoin de têtes, pour réfléchir au projet et le mettre en place. Vous savez où nous trouver si vous changez d'avis. s'exclama la jeune femme alors que leur interlocuteur s'éloignait"

Soudain, une autre personne fit apparition. C'était une femme armée d'un arc. Les gardes se tournèrent vers elle, une main posée sur leurs épées. Breobath se leva calmement, faisant un signe à ses sbires, qui se retournèrent aussitôt pour s'éloigner.

" Puis-je savoir qui vous êtes, tout d'abord? "

Il chercha dans le regard de sa sœur son approbation. Celle-ci l'ignora et se leva à son tour pour se diriger vers l'archère.

" La somme variera selon la réussite de nos actes. Nous vous fournissons 200 pièces d'avance pour vous prouver notre honnêteté. La chose sera cependant pas aisée; il faudra s'en prendre à haut placé. expliqua Adria brièvement, avant d'ajouter à voix basse, L'homme que vous venez de voir devez nous aider, mais je ne suis pas sûre qu'il soit tout à fait convaincu. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Confrérie
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Dans un polygone entre Poitiers, La Bourboule, Nantes-Pornic, Anvers,, Val Thorens et le Kazaksthan

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 2
Layon Sombremarche
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Jeu 22 Oct - 22:48

Se retournant alors que la femme qui lui avait l'offre, Adria, élevait la voix, Layon lui répondit:
"Je ne sais pas où vous trouver, mais j'ai vos noms. J'imagine qu'au vu de vos atours et de vos largesses on saura m'indiquer où vous trouver au besoin."

C'est alors qu'il vit une jeune femme, visiblement une aventurière ou en tout cas quelqu'un d'habitué aux routes, au vu des muscles qui transparaissaient sous sa silhouette et de ses habits plus adaptés à une vie de bourlingue qu'à la fréquentation des grands pontes de cités. Celle-ci, fort jolie au demeurant, semblait davantage intéressée par la récompense et assez peu obnubilée par la justice ou la morale des actes. Layon s'en méfia donc immédiatement. Il ne l'aborderait pas de front, mais il devait trouver un moyen de garder un œil sur elle, afin de vérifier qu'elle n'aille pas intenter à la vie de Fitz.

Aussi, bien que sachant qu'une telle accroche n'avait que peu de chances d'aboutir, il lança:
"Mademoiselle, si vous acceptez leur offre, je vous en prie, passez nous voir au comptoir Sombremarche. Je vous promet un prix intéressant sur tous nos articles, afin de vous garantir des aventures, sinon agréables, du moins au chaud et au sec! Nous ne refusons jamais une affaire honnête.".

Et il fit demi-tour, se dépêchant de rejoindre son groupe qui devait déjà être en route pour le comptoir. Il se demanda s'il pourrait un jour dresser sa chouette à suivre des gens. En tout cas pas maintenant. Elle n'était pas prête. Mais peut-être aurait-il au moins la joie de voir son faucon chasser quelques pigeons des villes avant dîner.



Appelez-moi Gne.
Appelez-moi Layon, si vous voulez.
Mais mieux encore, ne m'appelez pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang Erica
Date d'inscription : 07/08/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Erica Kirman
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Sam 24 Oct - 0:41


Adria avait tenté de retenir Sombremarche en lui expliquant que pour l’instant, elle et son frère avaient surtout besoin de mettre le projet en place.
Intéressant. Erica pourrait peut-être retourner la situation en sa faveur. L’opportunisme, c’était son domaine.

Le frère Breobath s’adressa directement à elle.

« Puis-je savoir qui vous êtes, tout d'abord ? »


Comme s’il s’agissait d’un accord commun, Erica et sa sœur l’ignorèrent, et celle-ci poursuivit :

« La somme variera selon la réussite de nos actes. Nous vous fournissons 200 pièces d'avance pour vous prouver notre honnêteté. La chose ne sera cependant pas aisée; il faudra s'en prendre à haut placé. expliqua Adria brièvement, avant d'ajouter à voix basse, L'homme que vous venez de voir devait  nous aider, mais je ne suis pas sûre qu'il soit tout à fait convaincu. »


A l’évocation de « l’homme que vous venez de voir partir », Erica put le détailler avec plus d’intérêt. Il avait les cheveux courts, il semblait robuste mais agile. La jeune femme avait appris qu’il fallait se méfier de tout le monde, et lui, ne lui inspirait pas confiance. L’intérêt qu’il avait porté au frère et à la sœur plus tôt ne concordait pas avec son départ soudain et son refus de les aider. Qu’est ce qu’il cherchait au juste ? Simplement comme elle et faire de la reconnaissance, rester informé de ce qu’il se passait en ville ?
Erica ne pouvant pas faire d’apparition à sa guise en ville, se débrouillait pour être toujours tenue au courant de ce qu’il se passait en ville, ou entre les différentes factions. Elle se débrouillait pour se tenir informée auprès d’informateurs ou d’amis en qui elle avait confiance. L’infiltration, c’était son domaine, cependant, elle devait faire attention à ses déplacements en ville. Etre un hors-la-loi, ce n’était pas une aubaine tous les jours.

Hum, l’offre était pour le moins alléchante. Erica devait sûrement s’attendre au pire, mais, le pire, elle l’avait déjà vécu. Que ce soit ça de plus ou de moins.

« Mademoiselle, si vous acceptez leur offre, je vous en prie, passez nous voir au comptoir Sombremarche. Je vous promets un prix intéressant sur tous nos articles, afin de vous garantir des aventures, sinon agréables, du moins au chaud et au sec! Nous ne refusons jamais une affaire honnête. »

Hum. Elle connaissait bien sur la réputation de la qualité des étoffes des Sombremarche, mais sa proposition n’était clairement pas une invitation. Elle devait trouver le moyen de garder un œil sur lui, histoire de voir ce qu’il avait en tête. Toujours se méfier des gens trop innocents.
Erica se contenta d’un signe de tête à son égard, puis elle se retourna vers la petite famille.

« Et si vous m’expliquiez de quoi il retourne avec votre affaire ? Qu’avez-vous dit pour réussir à faire fuir un homme et ce, malgré votre récompense quelque peu généreuse ? Dois-je m’attendre au pire ? » Son ton bien évidemment distant, était cependant quelque peu ironique.

Comme d’habitude, sa froideur était palpable, et elle parlait peu. Uniquement pour dire l’essentiel. Ils n’avaient pas besoin de savoir son nom, s’ils insistaient elle leur donnerait un faux, elle en possédait une ribambelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/04/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Narrateur
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Sam 24 Oct - 15:22

PNJ
Narrateur

Breobath se tourna vers sa sœur, agacé. Il jouait avec une bague de se main libre, visiblement nerveux.

" Chère sœur, prévenir toute la ville me paraît une assez mauvaise idée. marmonna-t-il
- Oh, ne t'inquiète pas, il disparaîtra avant même qu'il en ait eu connaissance. Exactement comme nous. "


Elle lui jeta un regard entendu, avant de s'adresser à la nouvelle arrivante.

" Vous posez beaucoup de questions, mademoiselle. Moins que mon frère, heureusement. Nous cherchons quelqu'un de motivé. Qui a de l'expérience. Quelqu'un qui pourra s'occuper du cas d'un homme influent. Est-ce que cette personne pourrait être vous? "





Même chose que pour Layon. Voici différents choix possibles qui s'ouvrent à vous :
- Participer à l'assassinat : Un court RP sera consacré à l'assassinat. Le jet de dé sera utilisé au moment de l'assassinat pour déterminer si oui ou non vous réussirez l'action.
- Accepter l'offre mais les trahir à un moment ou un autre : Vous garderez les 200 Sven de récompense, et protégerez le général.
- Refuser et prévenir aussitôt la Confrérie : Rien ne dit que vous pourrez arrêter les comploteurs, vous ne récupérerez pas l'argent, mais la vie du général sera sauve, et la sécurité de plus en plus présente.
- Attaquer les nobles : Vous avez le choix de tuer les nobles. L'endroit est cependant bien gardé, rendu presque impossible.
- Ne rien faire : Si vous préférez ne pas vous mouiller, ni d'un côté ni de l'autre vous pouvez toujours décider de ne rien faire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Confrérie
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Dans un polygone entre Poitiers, La Bourboule, Nantes-Pornic, Anvers,, Val Thorens et le Kazaksthan

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 2
Layon Sombremarche
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Dim 25 Oct - 23:47

Alors qu'il prenait la route du comptoir, Layon eut le plaisir de croiser la procession de ses camarades qui se dirigeaient vers leur destination. Emboîtant le pas aux autres, il se mit à réfléchir en silence, l'air bougon. Tout le monde affichait des mines souriantes ou béates à l'idée d'un repas chaud et à la vue de la belle cité. Personne ne les gênait et la cargaison serait bientôt en sécurité, bien au chaud dans le comptoir.

Mais Layon ne pouvait se résoudre à se laisser aller... Si des gens complotaient pour la mort de Fitz, et si ces mêmes gens pouvaient aligner 200 svens comme un simple acompte, alors le complot devait toucher les plus hautes sphères.
Toujours renfrogné il observa ses camarades et vit que ceux-ci menaient le trajet avec compétence et savoir faire. Sa présence n'était pas indispensable. loin de là. Bien sûr son absence poserait des questions à l'arrivée au comptoir mais pour l'heure il devait prévenir les confrères qui pouvaient entrer en contact avec Fitz de l'imminence du danger.
Ouvrant ses cages; tenant les laisses de ses oiseaux, il eut le plaisir de voir sa chouette se poser d'elle même sur son épaule. Elle tremblait un peu, inquiète, mais elle avait pris le truc. Le faucon lui restait un peu sauvage et téméraire. Le dressage ne se passait pas si bien, aussi Layon, avec un pincement au cœur, le remit-il dans sa cage sans enlever sa cagoule, non sans lui avoir mis un petit morceau de viande à disposition.Il remit ensuite la cage du faucon au fond de la charrette, signifia qu'il retrouverait tout le monde au soir venu et, devant les mines étonnées voire réprobatrices, courut vers des lieux peuplés de bonnes gens qui, il l'espérait, pourrait l'aider.

Ce qu'il lui fallait, c'était un comptoir d'ingénierie, un artisan, une échoppe commerciale ou même une taverne où se renseigner... On saurait probablement lui indiquer où trouver un confreère en de tels endroits...


Appelez-moi Gne.
Appelez-moi Layon, si vous voulez.
Mais mieux encore, ne m'appelez pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang Erica
Date d'inscription : 07/08/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Erica Kirman
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Sam 26 Déc - 23:36


« Chère sœur, prévenir toute la ville me paraît une assez mauvaise idée.
- Oh, ne t'inquiète pas, il disparaîtra avant même qu'il en ait eu connaissance. Exactement comme nous. »


Erica les dévisagea d’un rapide coup d’œil. De plus en plus étranges, ces deux là. Quelle insouciance. La noblesse ce n’était pas vraiment la tasse de thé d’Erica, mais l’appât du gain était toujours plus fort.

« Vous posez beaucoup de questions, mademoiselle. Moins que mon frère, heureusement. Nous cherchons quelqu'un de motivé. Qui a de l'expérience. Quelqu'un qui pourra s'occuper du cas d'un homme influent. Est-ce que cette personne pourrait être vous ? »


Il est vrai que le frère était plutôt énervant, mais la jeune femme, était plutôt intéressante. Elle intriguait beaucoup Erica, elle avait une certaine motivation et ne semblait pas craindre de se faire entendre, ou quoique ce soit. Surement grâce à ses ressources généreuses en raison de sa fortune. Alors pourquoi son frère avait-il tant peur ? S’ils étaient nobles, ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, enfin, plus ou moins. Mais cet assassinat ne les concernait pas que tous les deux, il pouvait profiter à toute la noblesse. Le but était d’écarter totalement la Confrérie. Erica posa rapidement le pour et le contre dans son esprit. Selon elle, aucun parti n’était fiable, et si on voulait restructurer Crystal, il fallait un nouveau régime, de nouvelles lois, bref, tout changer. Eliminer directement un des camps en tuant son leader semblait une bonne idée. Mais maintenant, valait-il mieux avoir la Confrérie ou la Noblesse comme ennemie ?
Les nobles possédaient plus de pouvoirs et d’influences, et serait certainement en mesure de permettre à Erica de s’enfuir si cette affaire tournait mal.
Sa décision était prise.

« A condition d’être payée en bonne et due forme bien entendu, mais avec deux cents pièces d’avance, je me dois de reconnaître votre honnêteté. « Cette personne » pourrait être moi effectivement, j’accepte. »

Evidemment qu’elle se méfierait toujours, mais cette affaire semblait assez prometteuse. C’était l’occasion de voir ce que la Royauté valait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/04/2015

Chroniques d'aventurier
Points de prestige/réputation: 0
Narrateur
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Mer 30 Déc - 18:00

PNJ
Narrateur






Vous avez décidé d'accepter et de défier la Confrérie alors que cette faction est en tête. Votre action aura des conséquences sur l'event.


La jeune femme hocha la tête.

" Qu'est-ce qu'on attend alors? "

Suite du RP ici


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]    Aujourd'hui à 11:15

Revenir en haut Aller en bas
 
 Livraison d'étoffe et intrigue politique: actions sous couvertures. [Erica, et libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le boulangisme politique de Préval
» Tragédie-comédie des bouffons de la politique en Haiti
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» LA METEO POLITIQUE HAITIENNE ET LE JUDEO VODOU !
» Une nouvelle ou une proposition politique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C R Y S T A L :: Crystal :: ☍ Les terres royales :: La Cité :: Place industrielle & politique :: Zone industrielle :: Port-